Les 7 péchés capitaux en réseau

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Jérôme Bosch Les Sept Péchés capitaux

Ne pas remercier, être négatif, ignorer votre réputation numérique, ne pas utiliser les réseaux sociaux… Voici des exemples d’attitudes ou d’actions qui minimisent les bienfaits du réseau pour vous. Sachez identifier les erreurs qu’il vous arrive de commettre et reprendre de bonnes habitudes.

1/ Ne pas remercier

Vos contacts peuvent vous mettre en relation avec un prospect, un candidat, un prestataire. Ils peuvent vous envoyer un article, une information intéressante. Les remerciez-vous systématiquement ?  Prenez quelques minutes pour vous remémorer les moments où vous-même avez envoyé des informations à des contacts et vous souvenir de ceux qui vous ont remercié et ceux qui sont restés muets. Quelle opinion avez-vous des uns et des autres ?
Au-delà des remerciements, quand vous sollicitez votre réseau pour accomplir quelque chose : préparer une proposition commerciale, une présentation, lancer votre entreprise… tenez-les au courant de vos progrès. C’est le meilleur moyen de les associer à votre réussite et de les encourager à jouer le jeu du réseau.

2/ Monopoliser la parole quand vous êtes en situation de réseautage

Lors d’une soirée de networking, un participant vous tend sa carte, sa plaquette commerciale et continue ainsi à la ronde. Là aussi, quelle est votre réaction ? Que récolte-t-il ? Sans doute, l’indifférence de tous.
« Voilà pourquoi cet homme m’avait qualifié de brillant causeur, alors qu’en réalité, je n’avais été qu’un excellent auditeur, et que je l’avais encouragé à parler. Sachez écouter attentivement ; encouragez les autres à parler d’eux-mêmes. » (Dale Carnegie)
En situation de réseautage, vous obtenez plus de la relation en vous intéressant à l’autre, c’est le seul moyen de pouvoir identifier les synergies possibles et de voir si la poursuite d’échanges pourra être bénéfique pour les deux parties.

3/ Mettre vos contacts en situation difficile ou chronophage

À part quelques amis fidèles qui feraient tout pour vous (et qui savent qu’ils peuvent inconditionnellement compter sur vous), les liens que vous entretenez avec vos contacts sont avant tout basés sur l’équilibre des échanges. Mettre entre les pattes d’une de vos relations, un stagiaire, fils d’ami qui, vous le savez par avance, ne fera pas le job, n’est certainement pas le meilleur moyen de conserver de bonnes relations avec cette personne. Si vous voulez rendre service à votre ami, pas de problème, mais c’est vous qui devez porter le poids de ce service et non un tiers.

4/ Être négatif ou trop critique

Nous avons tous été à un moment ou un autre confrontés à cette attitude. Nous participons à une réunion de réseautage et un des participants en privé ou publiquement émet des critiques ou suggère des « points de progrès » sans avoir été sollicité sur l’organisation ou le contenu de l’événement. Qu’avons-nous éprouvé à ce moment-là. Une pointe d’agacement ? Exaspération amplifiée s’il s’agissait de quelqu’un nouvellement arrivé dans ce cercle ou n’ayant jamais rien organisé ou proposé par ailleurs.

Vous pouvez tout à fait avoir envie de partager une idée ou un point de progrès sur l’événement. Dans ce cas là, ils seront beaucoup mieux entendus si vous les adressez en privé à l’organisateur, de manière courtoise et en proposant votre aide pour le prochain événement.

En d’autres termes, une critique constructive pour faire progresser le groupe, oui.

Des remarques négatives pour montrer à tous votre « esprit critique » et votre « sens aigu de l’analyse » – attention danger.

5/ Ne pas tenir vos engagements

En réseau, vous êtes confronté à deux situations : les engagements que vous prenez par rapport à vos contacts personnels et les engagements envers les réseaux auxquels vous appartenez.

Pour vos contacts personnels
Situation classique : à un événement de réseautage vous rencontrez de nouveaux contacts et vous vous engagez à rappeler pour prendre rendez-vous, envoyer un lien vers un article intéressant, ou les coordonnées de quelqu’un qui peut les aider. Mais rentré au bureau, vous êtes assaillis par les urgences et ne tenez pas vos engagements.

Les conseils des meilleurs réseauteurs :

  1. Prendre des notes au dos des cartes de visite de vos interlocuteurs pour ne pas risquer d’oublier ce que vous leur avez promis,
  2. Bloquer un créneau d’une à deux heures dans votre agenda le lendemain de la rencontre pour honorer vos engagements.

Au sein du club, réseau ou groupement auquel vous appartenez, trois types d’engagements :

  1. Les engagements contractuels quand vous avez signé la charte du réseau,
  2. Des engagements de confidentialité sur tout ce qui se passe au sein du réseau (cet engagement peut être inclus dans la charte du réseau),
  3. Les engagements que vous prenez vis-à-vis des animateurs du réseau sur des actions particulières.

Charte et engagement de confidentialité sont non négociables. Si vous n’êtes pas d’accord avec les éléments de la charte ou pensez qu’elle doit être révisée, ayez une discussion claire avec les animateurs du réseau à ce sujet. Ne pas adhérer à la charte est également une cause légitime de départ volontaire d’un réseau.

Vous pouvez aussi, par manque de temps, ne plus pouvoir tenir des engagements pris. Dans ce cas, la transparence la plus totale s’impose. Prévenez le plus tôt possible les animateurs pour qu’ils puissent trouver une solution de repli ou mieux, aidez-les à la trouver. Vous ne voulez pas au sein de votre réseau être perçu comme celui qui ne tient pas ses engagements.

6/ Ne pas utiliser les réseaux sociaux virtuels

À moins d’avoir un carnet d’adresses en béton et de ne plus rechercher de nouveaux contacts, les réseaux sociaux virtuels sont un excellent moyen de :

  1. Rester en contact avec vos contacts professionnels,
  2. Reprendre contact avec des personnes perdues de vue,
  3. Rechercher et rencontrer de nouveaux contacts,
  4. Manager activement votre réputation numérique (= ce qui apparait dans Google quand on tape votre nom).

Pour que cela ne devienne pas complètement chronophage en phase de démarrage : choisissez le réseau social dans lequel vous souhaitez investir un peu de temps et exploitez-le. En France, Viadeo est clairement reconnu comme le réseau social professionnel le plus utilisé.

7/ Ignorer votre réputation numérique… ou celle de vos contacts

Quand vous entrez en contact avec un prospect, un futur partenaire, un candidat, il y a de fortes chances pour qu’il lance une recherche dans Google sur votre nom ou celui de votre société. Informations qu’il peut utiliser, interpréter. Ayez le même niveau d’information que lui pour préparer votre argumentation et soyez au fait de ce qu’il va trouver sur vous sur Internet.
Rien ne vous empêche également de faire la même chose quand vous préparez un rendez-vous important. À titre d’exemple, de plus en plus de recruteurs googlent les candidats à un poste avant de les rencontrer.

Pour aller plus loin et passer à l’action : faites votre auto-diagnostic 

Lequel de ces 7 péchés est un point faible sur lequel vous souhaitez progresser :

………………………………………………………………………………………………………………..

Choisissez 3 actions concrètes que vous souhaitez entreprendre pour progresser sur ce point faible :

Action 1 : …………………………………………………………………………………..
Action 2 : …………………………………………………………………………………..
Action 3 : …………………………………………………………………………………..

Ressources :
Le conseil du coach : Les 4 points cardinaux pour orienter votre démarche réseau
Comment mieux vous adapter à votre entourage personnel et professionnel ?

Source: Place des Réseaux

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »